dimanche 31 juillet 2016

+31/07 - GÉNÉRAL PINATEL : POUR EN FINIR
AVEC LE TERRORISME ORGANISÉ,
S’ALLIER À LA RUSSIE ET FAIRE DISPARAÎTRE L’OTAN.


Mais qu’attendent donc tous ces Généraux pour remettre la France sur la bonne voie ? !

Comme le dit justement Michel Collon il faut arrêter d'appeler cela islamisme. Cela n'a rien à voir avec l'Islam, nous faisons ainsi le jeu de ces terroristes.

Après le coup d’État manqué en Turquie, Erdogan se rapproche de Poutine tandis que Moscou et Washington semblent avoir trouvé un équilibre en Syrie. Pour le général Pinatel, les États européens devraient tenir compte de cette nouvelle donne.

Le général (2S) Jean-Bernard Pinatel est expert en géostratégie et en intelligence économique. Il tient le blog Géopolitique - Géostratégie. Il est aussi l’auteur de nombreux ouvrages, dont "Carnets de guerres et de crises" aux Éditions Lavauzelle en 2014.

FIGAROVOX. - Recep Erdogan devrait rencontrer Vladimir Poutine en août dans la capitale russe. La Turquie est historiquement la base avancée du Sud de l’Alliance atlantique. Dans quelle mesure la nouvelle alliance entre Moscou et Ankara pourrait perturber l’OTAN ?
Général (2S) PINATEL. - L’OTAN est une organisation issue de la Guerre froide entre l’URSS et l’Occident démocratique. Son maintien et son extension aux anciens pays de la CEI procède de la volonté des États-unis de conserver ouvert le fossé entre l’Europe et la Russie. En effet si l’Europe et la Russie étaient alliées, elles leur contesteraient la primauté mondiale qu’ils ont acquise en 1990 à l’effondrement de l’URSS et qu’ils veulent conserver à tout prix. Mais la menace terroriste a changé la donne. Cette menace, présente en Russie depuis les années 1990, s’est étendue à l’Europe en juin 2014 avec la proclamation du Califat par l’irakien Al Bagghadi puis récemment en Turquie quand Erdogan a dû fermer sa frontière à Daech après les attentats commis en France et les pressions que les américains ont du faire sur Ankara pour ne pas perdre le soutien de l’opinion européenne.

Si l’Europe et la Russie étaient alliées, elles contesteraient aux États-unis la primauté mondiale
Dans ce contexte d’actes terroristes meurtriers, la déstabilisation du régime syrien et son remplacement par un régime plus favorable aux intérêts américains, européens, saoudiens et qataris passe au second plan face à l’urgence de maîtriser ce nouveau Califat qui menace la stabilité du Moyen-Orient et favorise la montée en puissance des partis nationalistes anti-atlantistes en Europe. Par ailleurs, l’intervention massive et victorieuse de la Russie en septembre 2015 pour soutenir son allié syrien contraste avec les hésitations ou le double jeu des États-unis qui essaient de ménager tout le monde. Ils se condamnent ainsi à une faible efficacité opérationnelle qui, finalement, inquiète leurs alliés traditionnels et les poussent à ménager la Russie. Enfin les liens et les enjeux économiques entre la Russie et la Turquie sont très importants malgré une opposition géopolitique historique .

Contrairement à la guerre que mène la Russie en Syrie, l’OTAN ne sert à rien face à la menace "terroriste".
Plus que le rapprochement entre Moscou et Ankara, ce qui fragilise cette organisation, ce sont ces récents événements. Ils font la démonstration éclatante aux yeux des Français et des Européens que l’OTAN ne sert à rien face à la menace terroriste. En revanche, la guerre efficace que même la Russie contre l’État terroriste fait penser à de plus en plus de français et d’hommes politiques que la Russie est notre meilleur allié. Et cette évidence, acquise dans la douleur de nos 234 morts et de nos 671 blessés depuis 2012, devrait non seulement perturber l’Otan mais conduire à sa disparition ou à son europeanisation complète car son maintien en l’état ne sert que des intérêts qui ne sont pas ceux de la France.

Que se passe-t-il aujourd’hui en Syrie ? Russes et Américains semblent se rapprocher ou à tout le moins se coordonner davantage, notamment sur la question du Front Al-Nosra, très présent près d’Alep. Un nouvel équilibre dans la région est-il en train de se constituer ?
Les «rebelles modérés» en Syrie servent d’interface avec Al Nostra à qui elles revendent les armes qu’elles reçoivent via la CIA
Dès leur intervention en septembre 2015 sur le théâtre syrien, les Russes ont proposé aux Américains de coordonner leurs frappes contre Daech et Al Nostra. Mais les Américains ont refusé car au niveau politique, ils voulait maintenir la fiction qu’il existait encore un potentiel de forces modérées sur le territoire syrien qui n’avaient pas été absorbées ou qui ne s’étaient pas alliées à Al-Nostra et qui ainsi pourraient prétendre, un jour, à être partie prenante à la table de négociation. C’est clairement une fiction contestée non seulement par la Russie, mais par d’autres voix y compris aux États-unis. Ces experts affirment que les unités qui existent encore en Syrie servent d’interface avec Al Nostra à qui elles revendent les armes qu’elles reçoivent via la CIA. C’est le bombardement d’une de ces bases en Syrie par la Russie, qui a eu l’habileté de prévenir les américains à l’avance pour qu’ils puissent retirer en urgence les agents de la CIA présents, qui a permis ce rapprochement opérationnel. Il est clair qu’un nouvel équilibre est en voie de se constituer au Moyen-Orient. La Russie qui y a été historiquement présente est de retour en force. La Chine, et c’est une nouveauté, y pointe plus que son nez et la France qui y avait une position privilégiée de médiation, l’a perdue par suivisme des Etats-Unis.

Quelle pourrait être la place de l’Europe dans les relations avec ces deux grands pays que sont la Russie et la Turquie ? Peut-on imaginer un nouvel équilibre sécuritaire aux marches de l’Europe ?
C’est vrai, nos portes orientales sont verrouillées par la Russie et la Turquie.
Avec la Russie nos intérêts économiques et stratégiques sont totalement complémentaires. La France a une longue histoire d’amitié avec la Russie que symbolise à Paris le pont Alexandre III et plus récemment l’épopée de l’escadrille Normandie Niemen que le Général de Gaulle avait tenu à envoyer en Russie pour matérialiser notre alliance contre le nazisme. Je rappelle aussi que c’est parce que l’armée allemande était épuisée par trois ans de guerre contre la Russie et la mort de 13 millions de soldats russes et de 5 millions d’allemands que le débarquement de juin 1944 a pu avoir lieu. Ce rappel ne veut en aucun cas minimiser le rôle des États-unis et le sacrifice des 185.924 soldats américains morts sur le sol européen. Mais la volonté des États-unis de restaurer un climat de Guerre froide en Europe qui se développe notamment au travers de l’OTAN ne sert que leurs intérêts et ceux des dirigeants européens qui sont soit des corrompus soit des incapables.

Avec la Turquie, c’est l’Allemagne qui a des relations historiques comparables aux nôtres avec la Russie. La Turquie et l’Allemagne étaient des alliés au cours des deux guerres mondiales car les allemands espéraient avec leur aide couper la route du pétrole aux alliés. Les Turcs de leur côté espéraient ainsi récupérer le contrôle du Moyen-Orient et notamment celui de l’Irak et de la Syrie.
Ce rappel historique met en évidence l’importance du couple franco-allemand pour définir une politique européenne commune face à ces deux puissances et éviter de revenir à des jeux du passé comme a semblé le faire récemment Angela Merkel avec l’affaire des réfugiés en négociant directement avec Erdogan sans se concerter avec ses partenaires européen.
Alexis Feertchak 29 juillet 2016
---------------------
Général Pinatel: il devient clair que c'est la Turquie qui a organisé l'envoi des migrants
© Sputnik. 03.12.2015
"On sait qu'Erdogan laisse sa frontière ouverte au pétrole de Daech et qu'en Turquie Daech se réapprovisionne en armes et en munitions", affirme un expert militaire français.
Le président russe Vladimir Poutine attache beaucoup d'importance à la crise survenue dans les relations entre Moscou et Ankara suite au crash d'un avion militaire russe abattu par un chasseur turc, mais il ne veut pas aggraver les tensions, estime le général Jean-Bernard Pinatel, Président de LP Conseil.
Je pense que Vladimir Poutine fera tout de son côté pour ne pas laisser passer cette affaire qui est très grave. Mais en même temps, il a été très mesuré et il ne veut pas escalader dans cette affaire", a déclaré le général Pinatel dans une interview à l'agence Sputnik.
Interrogé sur les affirmations du président russe selon lesquelles le président turc Recep Tayyip Erdogan était impliqué dans le trafic de pétrole avec Daech, l'interlocuteur de l'agence a répondu: "Là, il n'y a rien de nouveau. Je l'ai écrit plusieurs fois".
"On sait très bien qu'Erdogan laisse sa frontière ouverte au pétrole de Daech, qu'en Turquie Daech se réapprovisionne en armes et en munitions, que les blessés de Daech sont soignés dans ce pays. Même la fille d'Erdogan, jusqu'à une période récente, dirigeait un hôpital où étaient soignés les blessés de Daech", a affirmé M. Pinatel
Selon lui, le fait que ces preuves ont été dévoilées par un chef d'Etat a beaucoup plus d'importance que s'il s'agissait de révélations faites par un simple expert.

La Russie appelle à enquêter sur le trafic pétrolier entre Daech et la Turquie

D'après le général, les États-unis sont les premiers à pouvoir faire pression sur Erdogan. Or, la position des Américains est "totalement ambiguë".
"Maintenant, il devient clair au niveau des opinions occidentales que c'est la Turquie qui a organisé l'envoi de tous ces migrants dans lequel les terroristes étaient dissimulés et que ça a été entièrement pensé par Erdogan probablement en liaison avec Daech", a indiqué l'interlocuteur de l'agence.
Il est persuadé que "ce n'est pas aujourd’hui, ni demain, ni après-demain que la Turquie rentrera dans l'Union européenne".
Interrogé sur le rôle de la France dans la lutte contre l'État islamique, le général Pinatel a déclaré: "La France fait ce qu'elle peut, car la France est déjà engagée au Sahel, en Afrique où elle supporte pratiquement seule la guerre menée en vue de stabiliser la situation au Mali, au Niger et au Tchad".
Pour la France, l'opération contre Daech est plutôt une "action symbolique", a conclu le général.
--------
* Général Pinatel :

Général Pinatel : "On paye le prix d'une politique totalement irresponsable" - independenza webtv  - 30 mars 2009
Un Bataclan par moi a Bagdad depuis le coup d'état de 2009
"La France a perdu sa place."

Et autres vidéos...

Livre : Russie, alliance vitale par Jean-Bernard Pinatel
Un retour de l'Europe dans les affaires du monde ? Pas sans une alliance avec la Russie. Voilà la conclusion de cette investigation très fouillée sur les rapports de force géopolitiques en ce début de siècle. S'appuyant sur des informations inédites, Jean-Bernard Pinatel livre une analyse éclairée de la relation entre Washington et Pékin. Relation ambivalente, nébuleuse mais fascinante. L'Europe, elle, se voit éconduite et raillée, trop occupée à se chercher une consistance politique. Désinformée sur les dangers qui menacent ses frontières et pénalisent son développement, elle accepte de voir se perpétuer, à ses frontières, les conflits israélo-palestinien, irakien ou afghan. Ce portrait du début de siècle s'achève sur un plaidoyer original en faveur d'une liaison européano-russe renforcée que l'auteur estime autant indispensable que bénéfique à la stabilité de notre continent.
++31/07 -  LE POUVOIR DU «NIET».
POUTINE MÈNE LE "JEU".



Ci-dessus : Kerry parlant à Poutine et à Lavrov à Moscou il y a environ une semaine. Leurs expressions faciales sont tout à fait expressives. Kerry est dos à la caméra, babillant comme à son habitude.] Le visage de Lavrov montre : « Dire que je suis obligé de rester ici à écouter de nouveau ses incohérences ». Le visage de Poutine dit : « Oh le pauvre idiot, il ne peut se résoudre à accepter que nous allons de nouveau juste dire ‘Niet’ ». Kerry est rentré chez-lui avec un autre « Niet ».
------------------
"C’est un signe d’espoir de voir que les gens à travers le monde dominé par Washington, découvrent la puissance de «Niet»

Voici la manière dont les choses sont censées fonctionner sur cette planète : aux États-Unis, les structures de pouvoir (publiques et privées) décident ce qu’elles veulent que le reste du monde fasse. Elles communiquent leurs vœux par les canaux officiels et officieux, et comptent sur une coopération automatique. Si la coopération n’intervient pas immédiatement, elles appliquent des pressions politiques, économiques et financières. Si cela ne produit toujours pas l’effet escompté, elles tentent de changer de régime par une révolution de couleur, un coup d’état militaire ou en organisant et finançant une insurrection conduisant à des attaques terroristes et à la guerre civile chez la nation récalcitrante. Si cela ne fonctionne toujours pas, ils bombardent le pays le réduisant à l’âge de pierre. C’est ainsi que cela fonctionnait dans les années 1990 et 2000, mais dernièrement une nouvelle dynamique a émergé.
Au début, elles se concentraient sur la Russie, mais le phénomène s’est depuis répandu dans le monde et est même prêt à engloutir les États-Unis eux-mêmes. Il fonctionne comme ceci : les États-Unis décident ce qu’ils veulent que la Russie fasse et communiquent leurs souhaits dans l’expectative d’une coopération automatique. La Russie dit « Niet ». Les États-Unis alors entreprennent toutes les étapes ci-dessus à l’exception de la campagne de bombardement, à cause de la puissance de dissuasion nucléaire russe. La réponse reste « Niet ». On pourrait peut-être imaginer qu’une personne intelligente au sein de la structure du pouvoir étasunien dirait : « Sur la base des preuves que nous avons devant nous, dicter nos conditions à la Russie ne fonctionne pas ; nous allons essayer de négocier de bonne foi avec elle, comme des égaux ». Et puis tout le monde applaudirait disant : « Oh ! C’est génial ! Pourquoi n’y avions-nous pas pensé ? » Mais au lieu de cela, cette personne serait le jour-même virée parce que, voyez-vous, l’hégémonie mondiale étasunienne est non-négociable. Et donc ce qui se passe à la place est que les étasuniens déconcertés, se regroupent et essayent de nouveau ; ce qui donne un spectacle tout à fait amusant.
L’ensemble de l’imbroglio Snowden était particulièrement amusant à suivre. Les États-Unis exigeaient son extradition. Les Russes ont répondu : « Niet, notre constitution l’interdit ». Et puis, de manière hilarante, quelques voix en Occident ont demandé alors que la Russie change sa constitution ! La réponse, ne nécessitant pas de traduction, était « ha-ha-ha-ha-ha ! ». L’impasse sur la Syrie est moins drôle : les étasuniens ont exigé que la Russie aille de pair avec leur plan pour renverser Bachar al-Assad. L’immuable réponse russe a été : « Niet, les Syriens décideront de leurs dirigeants, pas la Russie ni les États-Unis ». Chaque fois qu’ils l’entendent, les étasuniens se grattent la tête et … essayent de nouveau. John Kerry était tout récemment à Moscou, pour engager une « session de négociations » marathoniennes avec Poutine et Lavrov.
Ce qu’il y a de pire est que d’autres pays entrent dans ce jeu. Les Étasuniens ont dit aux Britanniques exactement comment voter, cependant ceux-ci ont dit « Niet » et ont voté pour le Brexit. Les Étasuniens ont dit aux Européens d’accepter les conditions désastreuses que voulaient imposer leurs grandes transnationales, le Partenariat pour le commerce et l’investissement transatlantique (TTIP), et les Français ont dit « Niet, ça ne passera pas ». Les États-Unis ont organisé un nouveau coup d’état militaire en Turquie pour remplacer Erdoğan par quelqu’un qui ne tentera pas d’essayer de faire le gentil avec la Russie. Les Turcs ont dit « Niet » à cela aussi. Et maintenant, horreur des horreurs, c’est Donald Trump qui dit « Niet » à toutes sortes de choses : l’OTAN, la délocalisation des emplois étasuniens, l’entrée à des vagues de migrants, la mondialisation, les armes pour les ukrainiens nazis, le libre-échange …
L’effet psychologiquement corrosif du « Niet » sur la psyché hégémonique étasunienne ne peut être sous-estimé. Si vous êtes censé penser et agir comme un hégémon, mais où seule fonctionne la partie penser, le résultat est la dissonance cognitive. Si votre travail est d’intimider les nations tout autour, et que les nations refusent de l’être, alors votre travail devient une blague, et vous devenez un malade mental. La folie qui en résulte a récemment produit un symptôme tout à fait intéressant : quelque membres du personnel du Département d’état étasunien, ont signé une lettre – rapidement fuitée – appelant à une campagne de bombardement contre la Syrie pour renverser Bachar al-Assad. Voilà des diplomates !
La diplomatie est l’art d’éviter la guerre, par la négociation. Les diplomates qui appellent à la guerre ne sont pas tout à fait … des diplomates. On pourrait dire que ce sont des diplomates incompétents, mais ce ne serait pas suffisant (la plupart des diplomates compétents ont quitté le service pendant la seconde administration Bush, beaucoup d’entre eux à cause du dégoût d’avoir à mentir au sujet de la justification de la guerre en Irak). La vérité est, qu’ils sont malades, des va-t-en-guerre non-diplomates mentalement dérangés. Voilà la puissance de ce simple mot russe qui leur a fait perdre littéralement la tête.
Mais il serait injuste de mettre en avant le Département d’état. C’est l’ensemble du corps politique étasunien qui a été infecté par un miasme putride. Il imprègne toutes les choses et rend la vie misérable. En dépit de l’augmentation des problèmes, la plupart des autres choses aux États-Unis sont encore un peu gérables, mais cette chose-là : l’incapacité d’intimider l’ensemble du monde, ruine tout. C’est le milieu de l’été, la nation est à la plage. La couverture de plage est mitée et râpée, l’ombrelle trouée, les boissons gazeuses dans la glacière pleines de produits chimiques nocifs et la lecture estivale ennuyeuse … et puis il y a une baleine morte qui se décompose à proximité, dont le nom est « Niet ». Elle ruine tout simplement toute l’ambiance !
Les têtes bavardes des media et des politiciens de l’ordre établi, sont à ce moment, douloureusement conscients de ce problème, et leur réaction prévisible est de blâmer ce qu’ils perçoivent comme la source des maux : la Russie, commodément personnifiée par Poutine. « Si vous ne votez pas pour Clinton, vous votez pour Poutine » est une devise puérile nouvellement inventée. Un autre est « Trump est l’agent de Poutine ». Toute personnalité publique qui refuse de prendre une position favorable à l’ordre établi est automatiquement étiquetée « idiot utile de Poutine ». Prises au pied de la lettre, de telles allégations sont absurdes. Mais il y a une explication plus profonde en ce qui les concernent : ce qui les lie toutes ensemble est la puissance du « Niet ». Le vote pour Sanders est un vote pour le « Niet » : l’ordre établi du Parti démocrate a produit une candidate et a dit aux gens de voter pour elle, et la plupart des jeunes ont dit « Niet ». De même avec Trump : L’ordre établi du Parti républicain a fait trotter ses sept nains et dit aux gens de voter pour l’un d’eux, et pourtant la plupart des ouvriers blancs laissés pour compte ont dit « Niet » et voté pour un outsider, Blanche neige.
C’est un signe d’espoir de voir que les gens à travers le monde dominé par Washington, découvrent la puissance de « Niet ». L’ordre établi peut encore apparaitre, pimpant de l’extérieur, mais sous la nouvelle peinture brillante, il cache une coque pourrie, qui prend eau à toutes les jointures. Un « Niet » suffisamment retentissant sera probablement suffisant pour le faire couler, permettant quelques changements très nécessaires. Quand cela se produira, je vous prie de vous rappeler que c’est grâce à la Russie … ou, si vous insistez, Poutine.
Dmitry Orlov


Dmitry Orlov est né à Leningrad et a immigré aux États-Unis en 1970. Il est l’auteur de Reinventing Collapse, Hold Your Applause ! et Absolutely Positive. Il publie toutes les semaines sur le phénoménalement populaire 
31/07 - RUSSIE - REBONDISSEMENT
DANS L’AFFAIRE DE MARGERIE, PDG DE CHEZ TOTAL.


L’ouverture d’un procès pour meurtre à Moscou confirme la thèse d’un attentat contre l’ancien président de TOTAL - par Richard LE HIR
La chaîne des complicités risque d’être très intéressante
Rebondissement dans l’affaire de Margerie
L’ouverture d’un procès pour meurtre à Moscou confirme
la thèse d’un attentat contre l’ancien président de TOTAL
La chaîne des complicités risque d’être très intéressante
La nouvelle de l’ouverture d’un procès pour meurtre jeudi dernier à Moscou dans l’affaire de l’écrasement en octobre 2014 du Falcon 50 nolisé par l’ancien PDG de la pétrolière TOTAL, Christophe de Margerie, a été totalement escamotée par l’attentat de Nice, survenu quelques heures plus tard.
Les lecteurs de Vigile se souviendront de la série d’articles que j’avais consacrés à cette affaire, Un accident bizarre qui en rappelle un autreUn embarras TOTALUn message des États-Unis à la France, à la manière du Parrain, qui illustrait de façon spectaculaire l’ascension de l’Empire Desmarais et de ses associés belges du groupe Albert Frère aux niveaux les plus élevés où leurs intérêts croisaient désormais ceux des grandes puissances mondiales dans leurs affrontements, avec tous les risques financiers et politiques que cela comporte.
Deux ans plus tard, la justice russe est prête à porter des accusations. Mais il faut bien comprendre que le procès qui s’ouvre maintenant déborde très largement du cadre de la justice pénale pour tomber dans celui des intérêts stratégiques de la Russie.
En reprenant l’avion pour Paris, Christophe de Margerie quittait tout juste Vladimir Poutine avec qui il venait d’avoir un entretien. Les deux hommes se connaissaient, et de Margerie, au cours de l’année précédente, avait à plusieurs reprises exprimé publiquement ses réserves par rapport aux positions des États-Unis sur des enjeux stratégiques pour l’industrie pétrolière, notamment le monopole du dollar dans les transactions.
De Margerie, tant en sa qualité de PDG d’une des plus grandes entreprises de France qui compte l’État français parmi ses actionnaires, que par ses liens familiaux avec Jean-Pierre Jouyet, le secrétaire général de l’Élysée, avait également un accès direct à François Hollande. Était-il porteur d’un message de Poutine destiné à ce dernier ?
On se souviendra que ces faits sont survenus au moment où éclatait l’affaire des Mistral, les fameux porte-hélicoptères dont la Russie avait passé commande aux chantiers navals de Saint-Nazaire, et où les États-Unis faisaient pression sur l’Europe pour qu’elle condamne et sanctionne la réunification de la Crimée à la Russie.
On se souviendra également que quelques semaines plus tard, le 6 décembre 2014, en plein refroidissement des relations des pays de l’alliance avec avec la Russie, François Hollande, revenant du Kazakhstan où la France, Total et GDF/Suez (aujourd’hui ENGIE) possèdent d’importants intérêts pétroliers, avait fait escale à Moscou, au même aéroport, pour y rencontrer Vladimir Poutine, à la surprise générale,
Quand on connaît la valeur et l’utilisation des symboles en diplomatie, on comprend que la décision de tenir la rencontre à cet endroit n’était pas une simple coïncidence. Il ne peut faire aucun doute qu’il y ait été question de Christophe de Margerie et que Poutine ait répété à Hollande lui-même les propos qu’il avait échangés avec de Margerie.
Depuis ces événements, les Russes ont poursuivi leur enquête sur l’écrasement fatal de l’avion qui devait ramener de Margerie à Paris. S’ils n’avaient rien de particulier à révéler sur cette affaire, ils n’auraient jamais pris la peine de communiquer l’information sur l’ouverture du procès. Ils ne le font certainement pas non plus pour se retrouver dans l’embarras, ce qui serait le cas s’il fallait que le procès n’établisse rien d’autre que les maladresses ou l’irresponsabilité de subalternes qui aurait une incidence négative sur la perception de la sécurité du transport aérien en Russie. C’est bien connu, le linge sale se lave en famille.
Non, si les Russes ont choisi de publiciser la tenue de ce procès sur la scène internationale, c’est qu’ils ont découvert des éléments de preuve qui leur permettent de dégager entièrement toute responsabilité dans cette affaire pour plutôt accabler leurs adversaires politiques et en particulier les intérêts pétroliers américains ou les États-Unis eux-mêmes par l’entremise de l’une ou l’autre de ses nombreuses agences de renseignement, la CIA n’étant que la plus connue.
Le choix du moment pour le faire n’est pas non plus innocent. Ce procès s’ouvre dans le contexte d’une augmentation marquée des tensions internationales entre les pays du bloc atlantiste et la Russie et à la veille des élections américaines, tensions délibérément orchestrées par les États-Unis qui redoutent une montée en puissance politique et économique de la Russie et une perte correspondante d’influence pour eux en Europe et dans le monde.
Pour sa part, la Russie cherche par tous les moyens à éviter de se retrouver coupée de l’Europe et placée dans une position défensive dont la seule issue possible serait la guerre soit par ce qu’elle serait attaquée, soit parce que l’imminence d’une attaque lui dicterait de prendre les devants pour se donner un avantage stratégique.
On voit donc aisément comment, bien employé, le procès pour meurtre dans l’affaire de Margerie pourrait permettre à la Russie de gagner du temps et, qui sait, réduire l’influence politique des États-Unis en Europe et la détermination des dirigeants européens à suivre les États-Unis sur la voie d’un affrontement avec la Russie. Pour le moment l’annonce de la tenue du procès a valeur de signification aux États-Unis et à la France que des révélations s’en viennent, et il est difficile de dire à ce stade-ci lesquel de ces deux pays et de leur classe dirigeante risque de se retrouver le plus dans l’embarras.
Il faut donc s’attendre à des révélations spectaculaires sur les instigateurs et les commanditaires de l’attentat dans le cadre du procès pour le meurtre de Christophe de Margerie et des membres de l’équipage de l’appareil qui devait le ramener à Paris après sa rencontre avec Vladimir Poutine le 20 octobre 2014.
Une journaliste française, Muriel Boselli, a récemment publié un ouvrage consacré à cette affaire, « L’Énigme Margerie », chez Robert Laffont dans lequel elle révèle toutes les incongruités et les incohérences dans les événements et les compte-rendu de cette nuit tragique. Elle les résume dans un article paru dans L’OBS Le Plus (Le Nouvel Observateur) en avril dernier.
Une comparaison des informations qu’il contient avec celles de mes trois articles parus en 2014 et cités plus haut vous permettra de découvrir des ressemblances qui ne doivent rien au hasard dans la mesure où je suis en contact depuis les tout premiers jours suivants l’événement avec M. Patrick Vervelle, l’époux de l’hôtesse de l’air affectée au service de l’appareil nolisé par Christophe de Margerie, également décédée lors de l’écrasement en compagnie du pilote et du co-pilote.
Mais nos analyses divergent dans la conclusion. Là où elle ne voit qu’une série de maladresses du petit personnel de l’aéroport, j’ai pour ma part conclu à un attentat dès le 29 novembre 2014 dans Un message des États-Unis à la France, à la manière du Parrain.
Sa conclusion est d’autant plus incompréhensible qu’elle prend la peine de rappeler comme je l’ai fait moi-même dans Un accident bizarre qui en rappelle un autre, l’attentat aérien perpétré à l’instigation des Américains contre Enrico Mattei, le patron de l’ENI, la pétrolière italienne nationalisée, en 1962. Faut-il y voir une influence ou une censure de la direction de L’OBS qui appartient au groupe de presse mainstream américain Condé Nast Publications ?

Richard LE HIR
jeudi 21 juillet 2016





31/07 - QUAI D’ORSAY : DRÔLE DE MOUVEMENT…

Les ambassadeurs* ne sont pas là pour régler les problèmes comme nous nous en doutons bien et nous coûtent bien cher.

par Richard Labévière
Avant de prendre une retraite dorée à la présidence du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius a bétonné un dernier « mouvement » d’ambassadeurs. Celui-ci est en cours de réalisation et sera bouclé d’ici la fin de l’été pour la prochaine Semaine des ambassadeurs qui se tiendra du 29 août au 2 septembre prochains au Centre de conférences ministériel à Paris.
Dans un mouvement d’une cinquantaine de nouveaux ambassadeurs – dont 40% de femmes, c’est une première ! -, le cas qui passe le plus mal est la nomination de l’ancien directeur de France Culture –. Au Département, – c’est l’appellation par laquelle les gens de la maison nomment leur ministère – d’aucuns s’interrogent sur la pertinence du choix d’un ambassadeur « sans expérience politique, économique et sécuritaire dans un pays frappé plusieurs fois par de spectaculaires attentats terroristes, limitrophe d’une Libye en état d’implosion et d’une Algérie en transition. Au prorata de sa population, la Tunisie est le principal fournisseur de jihadistes étrangers en partance pour l’Irak et la Syrie », explique un haut fonctionnaire, « la Tunisie est le pays du monde arabo-musulman où la France a pourtant le plus de moyens d’agir, notamment en raison de la présence sur son sol de 700 000 personnes originaires de Tunisie et du poids d’élites francophones dans l’intelligentsia comme dans le monde de l’économie… »
A Tunis, ce n’est pas la joie non plus : « on aurait préféré un diplomate de terrain connaissant bien le Maghreb et les subtilités de la rue arabe, cinq ans après le déclenchement de la ‘révolution’ alors que le pays reste très fragile, menacé par de profondes tensions politiques et sociales sur fond de misère et de chômage chronique », explique un haut fonctionnaire tunisien. Mais à Tunis comme à Paris, on sait qu’on ne discute pas le fait du prince. En effet, cette nomination fait partie du testament de Laurent Fabius qui a nommé Poivre d’Arvor ministre plénipotentiaire et ambassadeur chargé de « l’attractivité culturelle de la France » après son départ de la direction de France Culture – un « limogeage », avait affirmé l’intéressé -, qu’il a dirigé de 2010 à 2015. Au sein du Département, cela grince d’autant plus que le nombre de postes d’ambassadeurs est nettement inférieur à celui des diplomates qui pourraient y prétendre par leur âge et leur carrière.
« Cette étrange nomination », pour reprendre les mots d’un grand ambassadeur de France « est d’autant plus dommageable qu’elle a entraîné d’autres bourdes… » Ainsi, le prédécesseur de Poivre d’Arvor à Tunis, François Gouyette, parfait arabisant et fin connaisseur des dossiers des Proche et Moyen-Orient, est envoyé en Arabie saoudite. En poste à Riyad depuis juillet 2007, François Besancenot, à un an de la retraite, aurait souhaité rester sur place, mais sa proximité avec le défunt roi Abdallah a été vue comme un handicap vis-à-vis du nouveau roi Salman et de son fils, le vice-prince héritier, Mohammed ben Salman, véritable homme fort du pays.
Rien d’illogique donc… mais simultanément, c’est François Sénémaud, l’ancien directeur du renseignement de la DGSE, qui est envoyé à… Téhéran. Pas très enthousiastes, les Iraniens ont fait traîner son agrément pendant plus de quatre mois. « Assurément fâché de se voir envoyer un chef espion, les Iraniens vont multiplier les difficultés et il ne pourra pas faire grand-chose », précise l’un des directeurs du Quai d’Orsay, « il eût été plus judicieux de nommer Gouyette à Téhéran où il aurait été respecté et de mettre Sénémaud à Riyad où il aurait retrouvé ses grand amis Saoudiens ». Mais entre fait du prince et copinages, les intérêts de la France empruntent parfois de curieux détours !
Au sujet du « quota femmes », qui répond davantage à des contraintes d’affichage qu’aux nécessités d’une diplomatie pro-active, les choses sont tout aussi curieuses. Ainsi, on bombarde Hélène Le Gall, l’ancienne Madame Afrique de l’Elysée – qui n’a pas fait des prouesses dans l’ancien fauteuil de Jacques Foccart – à Tel-Aviv alors qu’elle ne connaît strictement rien au Proche-Orient… L’ancien ambassadeur de France en Israël se retrouve quant à lui à Dakar alors qu’il n’est pas vraiment spécialiste des dossiers africains !
L’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy François Richier, ex-ambassadeur de France en Inde où il n’a pas fait d’étincelles, poursuit sa carrière en Afghanistan. Ancien du cabinet Juppé au ministère des Affaires étrangères, Richier est l’un des membres de l’école néo-conservatrice française que le journaliste François Jauvert appelle dans son dernier livre, « la secte »1, son autre nom en usage au Quai d’Orsay étant La Meute… François Richier a été successivement sous-directeur de la non-prolifération, directeur adjoint puis conseiller technique à la cellule diplomatique de l’Elysée sous Nicolas Sarkozy (son successeur dans ce poste a été Alexis Morel, fils de l’ambassadeur Pierre Morel et époux de la journaliste Appoline de Malherbe sur BFM. Alexis Morel a été auparavant en poste à Washington).
Très proche de feu Thérèse Delpech, la passionaria de La Meute, la nomination de François Richier consolide assurément l’influence de l’école néo-conservatrice sur les grandes orientations de la politique étrangère de notre pays.
De Nicolas Sarkozy à François Hollande, La Meute poursuit sa belle carrière et confirme l’installation de la diplomatie française dans le sillage celles de Washington et de Tel-Aviv. Le changement, c’est maintenant…

Richard Labévière 25 juillet 2016
* Vincent Jauvert : La face cachée du quai d’Orsay. Editions Robert Laffont, avril 2016.

 ---------------------------------
Un ambassadeur a presque le pouvoir de vie ou de mort sur ses personnels"


Un livre : Les diplomates : Derrière la façade des ambassades de France– 3 juin 2010
de Franck Renaud
Chacun connaît le Quai d'Orsay, plus vieux service diplomatique du monde après le Foreign Office britannique. On ignore en revanche l'envers du décor des Affaires étrangères que ce livre-enquête révèle pour la première fois. Qu'abrite l'univers feutré des ambassades de France ? De la grandeur, des servitudes mais aussi de la misère et des bassesses.
Grandeur d'une poignée de diplomates de haut vol qui croient toujours dans le destin universel de la France, de fonctionnaires de base mal récompensés de leur dévouement.
Servitudes dans un monde secoué par des crises quotidiennes qui obligent nos représentants à défendre dans les pires conditions les citoyens français et les intérêts de la France, avec parfois l'appui des services secrets. Misère des budgets en chute libre, des disparités de statuts entre " nobles " et " piétaille ", des expédients parfois comiques, mais toujours lamentables. Misère des ambassades qui privatisent certains services de l'État, parfois au péril de la sécurité dans des pays autoritaires. Misère encore quand des diplomates sous influence compromettent les intérêts qu'ils devraient protéger. Bassesses enfin quand l'omerta du Quai d'Orsay jette un voile sur les scandales : réseaux de promotions occultes, favoritisme, gaspillages de fonds, tourisme sous couvert de voyages officiels, pillage du mobilier national, corruption et même cas de pédophilie.
Enquête fouillée et inédite dans les couloirs et coulisses de nos représentations, Les diplomates - Derrière la façade des ambassades de France mêle anecdotes et chiffres, révélations et descriptions minutieuses, portraits incisifs et récits colorés souvent ponctués de scènes surréalistes.
Franck Renaud a publié chez Fayard une première enquête, Le nouveau milieu.
Parrains et grand banditisme en France. Journaliste et formateur en journalisme, après des débuts au quotidien Ouest-France, il vit et travaille en Asie depuis dix ans.
31/07 - FUSILLADE DE MUNICH.
TRUCAGE VIDEO COMME D'HABITUDE.


Grand déballage des forces de l'ordre après "attentat"
Pourquoi? Pour protéger nos élites coupables
qui vont faire leur show?
Ce que vous n’avez peut-être pas vu dans la vidéo de la fusillade de Munich

La vidéo suivante qui montre l’attentat de Munich, s’avère très douteuse pour au moins 2 raisons:
1) On constate que le cameraman semble positionné à l’avance pour filmer l’endroit du crime alors qu’il n’y a strictement rien d’intéressant à filmer au départ, il se met soudainement à zoomer sur la porte du McDonald’s juste avant que le tireur n’apparaisse.
2) Puis, cela devient nettement plus bizarre: on constate que le tireur sort littéralement de nulle part. Si l’on observe attentivement l’entrée du tireur dans la prise de vue du cameraman, à la place de sortir du restaurant, on le voit apparaître en l’espace d’une fraction de seconde. Cela ressemble fortement à une vidéo trafiquée.
Certains médias ont préféré zappé ce passage embarrassant et en coupant carrément l’entrée du tireur dans le champ de vision de la caméra. Pour mieux apprécier l’improbabilité de cette vidéo, n’hésitez pas à cliquer sur paramètres sur Youtube, puis passer la vitesse à 0.25. Si quelqu’un a une explication plausible à cette vidéo, je l’attends avec impatience :

31/07 - QUAND ALLONS NOUS AIDER LA RUSSIE
À LIBÉRER LA SYRIE?


Ce sont Nos Frères assassiné par Notre gouverne-ment !!
Les médias aux ordres ont encore annoncé hier que la France et les USA se méfiaient de la nouvelle selon laquelle la Russie voulait ouvrir des corridors à Alep afin de libérer la population.
Je sais bien que ce sont les vacances, mais j'attends avec hâte le Reversement du gouvernement français.
Article de Sputnik :
La Russie et le gouvernement syrien entament une opération d'aide à la population d'Alep
28.07.2016
Le ministre russe de la Défense a annoncé le début d'une opération de grande envergure d'aide à la population d'Alep. L'opération sera menée de concert avec les autorités syriennes.
La Russie et le gouvernement syrien lancent  une opération humanitaire de grande envergure à Alep, a communiqué aux journalists le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou. 
Il a annoncé que trois corridors seront créés pour que les habitants puissent quitter la ville. Un corridor à part sera créé pour les combattants prêts à déposer les armes. 
Le ministre a ordonné au Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie d'ouvrir trois corridors humanitaires à l'intention des civils retenus en otage par les terroristes et des combattants ayant exprimé la volonté de déposer les armes. 

"Etant donné que les partenaires américains ne nous ont pas fourni de données pour distinguer le Front al-Nosra et l'Armée syrienne libre, j'ordonne de créer dans le nord d'Alep en direction de la route du Castello un quatrième corridor pour le passage des combattants armés", a indiqué le ministre.



31/07 - LA DÉCHÉANCE DU GOUVERNEMENT MONDIAL


Transmis par Marie Josée Andichou le 26 juillet 2016
Nous vous saluons à nouveau, chers enfants de la  Terre. Nous allons vous appeler les « enfants terribles et indisciplinés » du Père Créateur.
Nous disons cela avec un petit sourire de compassion, mais aussi de Grand Amour car, pour nous, vous êtes nos « petits frères indisciplinés » que nous aimons et tentons de protéger d’eux-mêmes du mieux que nous pouvons.
Nous vous disons cela en tout Amour car, en ces temps fort mouvementés sur votre planète Terre, nous vous voyons secoués par des troubles qui s’accentuent au fil des mois, mais ne doutez pas que ces troubles vont créer en vous une grande prise de conscience.
De quoi s’agit-il ? Tout simplement nous vous parlons une nouvelle fois, des évènements qui se passent un peu partout sur le sol de vos pays, en France, aux Etats Unis, en Allemagne etc…, évènements ayant trait à un manque de tolérance de la part de certains êtres manipulés dans un fanatisme religieux.
Pourquoi cela est-il ainsi actuellement sur votre planète ?
Dans des messages précédents, nous vous avions souvent parlé de la déchéance qui est en train de se vivre au sein du gouvernement mondial. Les humains qui, à une époque non lointaine, tenaient de main ferme votre vie et la dirigeaient comme ils le souhaitaient, voient ce pouvoir s’effondrer totalement d’où leur « panique ». Nous disons bien « leur panique ». La panique de perdre ce pouvoir qui, pour eux était le merveilleux de la vie.
Comment sont-ils en train de perdre leur pouvoir ?
Mais, tout simplement chers enfants de la Terre, grâce à votre façon de réagir. vous ne souhaitez plus être les pantins manipulés par des marionnettistes en perte d’imagination. Lorsque nous parlons de « perte d’imagination », nous voulons dire que ces humains ne vous comprennent plus, ne comprennent plus que les peuples, du moins les peuples occidentaux, ne souhaitent plus se laisser manipuler. Ces humains du gouvernement mondial actuel ne savent plus où ils en sont. Ils ne comprennent pas que les peuples veuillent avoir la suprématie sur eux, sur leurs désidératas.

Alors, que font-ils ?
Tout simplement ils créent un vent de peur sur toute la Terre. Ne doutez pas que tous ces humains manipulés pour se «suicider» au milieu de foules, sont guidés par ce même gouvernement mondial qui n’accepte pas sa déchéance et son futur anéantissement. Comment, eux, si forts, si puissants, pourraient-ils se laisser dominer par les peuples ?

Pourtant, c’est ce qui en train de se passer mais, nous allons vous dire, chers enfants de la Terre, si vous voulez continuer à garder votre propre pouvoir intérieur, spirituel, car il s’agit bien de cela et pas d’un pouvoir extérieur ravageur, il est important que vous cessiez les petites querelles intestines à certains pays comme cela fut, il y a peu, dans votre pays la France. Il est bon de demander une amélioration de votre condition de vie, il est bon de demander à être respectés par vos patrons mais, nous vous le demandons, faites cela autour d’une table, en conscience de calme et de paix. Il ne sert à rien, de hurler dans les rues, de bloquer une partie de votre pays pour obtenir quelque chose. La violence attire la violence qu’elle soit physique ou verbale.
En étant dans cette violence, vous ne faites que donner du pouvoir à ce gouvernement mondial qui se réjouit de ces manifestations et se sent renforcé dans ses décisions.
Heureusement, vous n’êtes qu’une minorité à agir de cette façon là. Nous le voyons depuis les lieux où nous nous trouvons, une grande partie des peuples souhaite la paix et en a assez de toutes ces violences de rues quelles qu’elles soient. Oui, nous pouvons lire vos pensées et nous lisons en chacun de vous : ASSEZ ! ASSEZ ! nous voulons la Paixla Paix Véritable !
Bien sûr, nous allons revenir encore et encore sur ce que nous vous disons régulièrement : Dans les temps présents, vous ne trouverez la Paixla Véritable Paix, qu’en vous, au plus profond de votre être, en rencontrant votre être divin, votre âme. Vous ne pourrez apporter réellement la Véritable Paix sur la Terre, tout autour de vous, que si, vous-mêmes, vous êtes dans la Véritable Paix que procure cette rencontre avec votre Être Divin en vous.
Sachez, chers enfants de la Terre, que plus vous vivrez cette rencontre, plus vous allez regarder la vie autour de vous d’une autre manière. Vous vous poserez alors les questions : Pourquoi toutes ces querelles inutiles ?….pourquoi maltraiter celui ou celle qui n’a pas la même couleur de peau que moi ?…Pourquoi ?…pourquoi ?
Au fur et à mesure que vous vous comprendrez, que vous saurez qui vous êtes, cet être divin de Pureté et d’Amour que vous êtes réellement, vous vous poserez beaucoup de « Pourquoi ». Ainsi vous regarderez la vie autrement, elle n’aura plus le même aspect qu’auparavant et vous quitterez l’état « d’enfants indisciplinés » pour devenir des enfants respectueux de vous-mêmes, des autres et de la Vie.
Chers enfants de la Terre, nos Frères bien aimés, nous vous aidons, nous vous protégeons mais vous avez à faire, vous-mêmes, individuellement et ensemble, un travail de compréhension de qui vous êtes pour arriver à voir, ressentir et vivre votre divinité.
Nous vous remercions de lire tous ces messages que nous vous transmettons, avec la conscience qu’ils sont transmis avec Amour, pour L’Amour.
Nous vous remercions.



31/07 - BENJAMIN FULFORD.
LE JEU DES ROTHSCHILD CONSISTAIT
À INVERSER LES RÉSULTATS
DE LA 1ÈRE GUERRE MONDIALE.

26 juillet 2016
La fin du jeu des Rothschild consistait à inverser les résultats de la 1ère Guerre Mondiale en réinstaurant les monarchies Allemande, Austro-Hongroise et Russe, selon des sources concordantes en Allemagne et aux États-unis. Le plan qui est en train de se dérouler en Europe comprend un appel à la guerre civile contre l’ennemi « Musulman ». Les soi-disant terroristes « musulmans » sont financés grâce à de l’argent supposé être dépensé pour combattre le soi-disant réchauffement climatique mondial provoqué par les émissions de carbone, ajoutent les sources. C’est pourquoi nous assistons quotidiennement à des attentats terroristes « musulmans » qui ne semblent toujours impliquer que des « loups solitaires » qui meurent lors des attentats. Comme cela, il n’y a pas besoin d’organiser des procès confus lors desquels des faits auraient une chance d’émerger dans la conscience collective.

En tout cas, des sources affirment qu’après cet été, marqué par des attentats terroristes plus sévères, les DAB* des banques européennes seront inaccessibles, probablement en août ou en septembre.
Guichet automatique bancaire
C’est le moment que choisiront les familles Royales pour se présenter comme des « sauveurs » et offrir aux peuples d’énormes quantités de monnaie fiduciaire (non garantie) et une « sécurité », en échange de la réinstauration de leurs monarchies.

La Royauté Européenne réinstaurée sera dirigée par un « Kaiser » allemand (César) qui supervisera quatre rois, disent-elles. Le candidat au titre de Kaiser sera probablement issu des familles Royales des Habsbourg ou des Hohenzollern, remarquent-elles. Cela signifie l’archiduc Charles de Habsbourg-Lorraine (Karl II von Habsburg-Lothringen) ou le prince Hohenzollern Georges-Frédéric de Prusse (Prinz Georg-Friedrich von Preussen). Un troisième candidat cité est Ferdinand Zvonimir deHabsbourg-Lorraine (fils de Charles). 

Le Tsar de Russie serait probablement le prince Michael de Kent*, parce qu’il a plus de sang Romanov que tous les autres membres des monarchies Européennes.
Cela correspond à ce que nous disent depuis longtemps les sources Russes, à savoir que Vladimir Poutine a été porté au pouvoir par une faction du KGB qui était loyale à la famille impériale Russe.

Ce mouvement stratégique associé à la pression exercée par Recep Tayyip Erdogan en Turquie pour restaurer l’empire Ottoman, si elle s’avère être un succès, pourrait restaurer les empires Allemand, Austro-Hongrois et Turc ; ramenant essentiellement l’Europe à la situation qui était celle d’avant la 1ère Guerre Mondiale.

Par conséquent, un complot d’un siècle pour inverser la victoire Anglo-Américaine dans la 1ère Guerre Mondiale a maintenant été démasqué.
Le vote du Brexit vu dans ce contexte signifie que la Famille Royale Britannique n’aura pas à se soumettre à la domination des monarchies restaurées en Europe.

La question qui se pose bien sûr c’est de savoir si les peuples Européens accepteront passivement d’être terrorisés et faire l’objet d’un chantage financier pour restaurer ces lignées familiales dans leur pouvoir formel ? Nous ne tarderons pas à le découvrir en été et en automne. Entre-temps attendez-vous à une frénésie de coups montés de plus en plus effrayants et à des manifestations violentes bien financées. Il y a également fort à parier que la Chancelière allemande Angela Merkel et le Président français François Hollande vont perdre le pouvoir en fin d’année.

Entre-temps une violente lutte de pouvoir va atteindre son point culminant aux Etats-Unis. Des sources de la CIA affirment que « la Chine a donné les codes secrets pour de grandes quantités d’or (des milliers de tonnes) … pour servir d’emprunt au Trésor américain afin que le dollar n’implose pas ». Le sous-entendu cependant c’est que « les gars de DC doivent mettre en examen Killary ». 


Etant donné que la Convention présidentielle du Parti Démocrate a débuté cette semaine par une grosse fuite e-mail « russe » sur la manière dont les dirigeants du Parti Démocrate ont truqué l’élection d’Hillary Clinton, il ne peut y avoir de doute qu’une intense lutte de pouvoir est en cours à Washington DC. La dirigeante du Comité National du Parti Démocrate, Debbie Wasserman Schultz, qui a été montrée du doigt sur la fuite de courriels, a déclaré qu’elle allait démissionner « après la convention ». Des sources de la CIA affirment qu’il est très probable qu’elle sera assassinée bientôt pour l’empêcher de témoigner sur la manière dont elle a manipulé l’élection en faveur de Clinton. 

Le Pentagone et les services de renseignement ont déjà forcé les partis Démocrate et Républicain à promettre qu’ils rétabliront la Loi Glass-Steagall*. Cela signifie la fin du casino bancaire dans lequel la faction Bush/Clinton de la Mafia khazar a transformé le système financier Américain.
*du nom de Carter Glass et Henry Steagall, auteurs de la loi de 1933 appelée également « loi bancaire » qui stipule notamment l’incompatibilité entre les métiers de banque de dépôt et de banque d’investissement.

La loge maçonnique P2 a également forcé Hillary à accepter Tim Kaine, un Jésuite, comme son candidat à la Vice-présidence. Etant donné que Trump est également soutenu par les Jésuites et la P2, cela signifie qu’ils ont actuellement un pied dans les deux camps aux Etats-Unis. Donc, comme les Soviétiques avaient pour habitude de le dire pendant la guerre froide, vous pouvez choisir entre Pepsi Cola ou Coca Cola, mais vous pouvez être sûr que le vin, le thé, le café, etc. ne figureront jamais sur les bulletins de vote.
A voir pour Trump qui pourrait bien trompé son monde ! 


Un indice évident du degré de corruption et de décadence qu’a atteint le système Américain peut être constaté par le fait que le Secrétaire d’Etat John « Skull and Bones » Kerry agit comme complice des multinationales chimiques sataniques comme DuPont. Kerry était à Vienne vendredi dernier, affirmant que les « climatiseurs d’air constituaient une menace aussi vitale que le terrorisme ». Ce qui se passe c’est que cela fait 17 ans que la société DuPont et leurs associés criminels ont réussi à interdire le gaz fréon juste au moment où leur brevet allait expirer et tomber dans le domaine public. Leur scénario du fluor à l’origine du trou dans la couche d’ozone a réussi à tromper à peu près tout le monde à l’époque. Maintenant, le brevet de leur produit de remplacement du fluor, les hydrofluorocarbures (HFC), est également près d’expirer, donc leur esclave débile Kerry défile devant les dirigeants mondiaux pour expliquer que l’interdiction des HFC va « littéralement sauver la vie de la planète elle-même ».
http://www.foxnews.com/politics/2016/07/23/kerry-air-conditioners-as-big-threat-as-isis.html

Ce qu’il veut réellement dire, c’est que cela évitera à ses amis chimistes de perdre presque 20 milliards de $ de CA en vendant des gaz réfrigérants brevetés aux fabricants de climatiseurs d’air, de réfrigérateurs, etc. Dans quelle sorte de système politique dégénéré sommes-nous, qui amène un ministre des affaires étrangères du plus grand pays au monde à vendre des mensonges avérés pour le compte de multinationales afin qu’elles puissent siphonner les revenus des gens des pays pauvres qui ont désespérément besoin de climatiseurs d’air ? C’est un système qui est si corrompu qu’il doit être renversé.
Soit dit en passant, il y a eu une réaction concernant la prime d’une tonne d’or versée pour la tête des principaux dirigeants de la Mafia khazar proposée par la Société du Dragon Blanc (WDS). Le commandement des forces spéciales Américaines a contacté la WDS pour demander une notification par écrit de la récompense qui peut être présentée aux personnes sur la liste. Ils la réclament parce qu’ils ne veulent pas être à l’origine d’une bagarre de « chiens de garde » où des forces spéciales vont se battre entre elles car certaines essaieront de protéger les gens sur la liste alors que d’autres essaieront de les arrêter.
Ces documents sont en préparation et les forces spéciales vont opérer en coordination pour exécuter les missions contre la Mafia khazar. Les primes seront payées par le commandement général de l’Armée de Libération Planétaire en coordination avec la WDS.

La
 WDS sait également qu’elle va perdre la face si des mesures ne sont pas entreprises après le délai imparti aux Rothschild expirant à midi heure d’Hawaï le 25 juillet. Etant donné que les Rothschild sont maintenant réfugiés en Suisse, il peut y avoir un délai avant que des actions soient entreprises, mais elles le seront.

Nathan Rothschild, qui avait d’abord accepté de rencontrer la WDS, a publiquement annoncé qu’il n’allait pas inviter son père à son mariage pour montrer à l’évidence que le blocage de l’accord est de la responsabilité de son père et de ses oncles, pas de la sienne. 
http://www.dailymail.co.uk/tvshowbiz/article-3693672/Snub-80-year-old-Lord-Rothschild-ahead-son-s-wedding-family-torn-apart-feud-GIRL-TOWN.html
Patriarcat Rothschild* : une monarchie bancaire incestueuse qui finance les rois chrétiens

C’est pour cette raison que la prime d’une tonne d’or pour la tête de Nathan a été suspendue. En outre, les sociétés secrètes asiatiques, même si elles ont subi la destruction de trésors culturels irremplaçables comme le Palais d’Eté (près de Pékin), ne veulent pas détruire des œuvres d’art inestimables, un héritage de l’humanité, pour mettre la main sur quelques vieillards. Cela signifie que le complexe familial de Zug en Suisse, ne sera pas détruit par une frappe de missile. Au lieu de cela, il faut s’attendre à une « frappe d’une précision chirurgicale », disent-elles. 

Les Rothschild semblent penser que la dernière décision de justice au détriment de la Chine dans la Mer de Chine méridionale peut servir à manipuler les militaires Américains et leurs alliés à entrer en guerre contre la Chine. Il est certain que les sources du Pentagone peuvent penser qu’ils ont le droit de leur côté maintenant qu’un jugement a été rendu. Donc il est certain qu’il va y avoir une situation serrée étant donné que les Etats-Unis menacent d’envoyer une force navale multinationale en Mer de Chine méridionale pour faire respecter le jugement, selon des sources du Pentagone.

Entre-temps les Chinois avancent l’argument que le tribunal était une « farce politique », en faisant remarquer qu’aucun de leurs 5 juges n’étaient asiatique ou ne connaissait grand-chose à l’histoire ou à la culture asiatique. 
http://news.xinhuanet.com/english/2016-07/25/c_135536663.htm

Néanmoins, les Chinois ont donné leur accord pour que Singapour arbitre le conflit de la Mer de Chine méridionale avec l’ASEAN. Etant donné que Singapour est le quartier-général régional de la CIA et du MI6, il est évident que les Chinois sont à la recherche d’un compromis.

Bien sûr toute cette affaire de la Mer de Chine méridionale n’est qu’un prétexte pour les Rothschild de jouer leur carte de la puissance militaire Américaine dans les négociations en cours à propos de la faillite des sociétés des Rockefeller et des Rothschild que sont les ETATS-UNIS D’AMERIQUE et les NATIONS UNIES. La République des Etats-Unis n’est pas en faillite et ne doit pas se laisser manipuler ainsi par les propriétaires d’une société basée à Washington DC.

Entre-temps au Moyen-Orient, les répercussions du coup d’état manqué en Turquie font toujours ressentir leurs effets à maints égards. Des sources du Pentagone affirment que le Président Turc Recep Tayyip Erdogan « a signé son propre arrêt de mort étant donné que 90 têtes nucléaires et 1500 personnels de l’armée de l’air américaine sont potentiellement retenus en otages à la base aérienne d’Incirlik ». Les sources du Pentagone disent également que la Turquie peut se retourner vers l’Orient mais qu’elle était « toujours sous la surveillance attentive de la Russie, de l’Iran, de l’Irak et de la Syrie parce que personne ne fait confiance à Erdogan ».

Cependant, les sources du Pentagone disent également que la cabale de Bush « souffre énormément de l’arrêt des vols aériens servant au trafic de drogue organisés par la CIA à destination et au départ d’Incirlik ». 

L’autre évènement qui s’est produit au Moyen-Orient, c’est que la Russie a envoyé un drone au-dessus d’Israël pour réunir systématiquement des renseignements sur le déploiement militaire Israélien. En outre, le drone a pu désamorcer 3 missiles Israéliens, mettant ainsi en évidence qu’ils avaient la supériorité aérienne totale et que les Forces de Défense Israélienne étaient des « cibles faciles ». On s’attend maintenant à ce qu’Israël devienne une zone autonome juive au sein du Califat restauré. Leur tentative de diaboliser l’Islam modéré en créant un faux croquemitaine Islamique radical comme l’Etat Islamique a échoué.

Supplément du 26 Juillet :
Les Rothschild, désormais réfugiés en Suisse, n’ont pas respecté l’échéance du 25 juillet 2016 que leur avaient fixé la Société du Dragon Blanc (WDS) et ses alliés. Le feu est au vert ».
http://benjaminfulford.net/ © Benjamin Fulford

Traduction française Patrick T

Source : Antimatrix.org 
--------------------
Le fameux “coup de bourse” de Nathan Rothschild
Au lendemain de la bataille de Waterloo, le 20 juin 1815, Nathan Rothschild informé de la défaite napoléonienne bien avant les autorités grâce à son réseau d’espionnage et de courrier, se rend à la bourse de Londres et met en vente tous ses titres. Tous pensent alors que Napoléon est sorti victorieux du combat et chacun, gagné par la panique, suit l’exemple de Rothschild. Au bout de quelques heures, la valeur des actions tombe à 5 cents, c'est alors que Nathan les rachète pour une bouchée de pain... En une nuit, la fortune déjà gigantesque des Rothschild est multipliée par vingt, et obtient de fait le contrôle de l'économie anglaise : c'est un fameux “coup de bourse” !
Ensuite, en 1818 grâce à des agents et à ses réserves « illimitées », il achète une énorme quantité d'obligations du gouvernement français. Ensuite il inonde le marché libre des principales places commerciales d'Europe d’obligation française, ce qui provoque une panique. A Paris, la maison Rothschild s’empare ainsi du contrôle de la France et de ses finances, et à Londres, Nathan Rothschild en contrôlant la “Banque d'Angleterre”, exerce une influence directe sur le Parlement britannique.
C’est par la spéculation, le mensonge et la duperie que le monde de la finance asservit les nations et ses populations. Le « travailler plus pour gagner plus » n’est que l’illusion que l’on agite sous le nez des salariés.

« Donnez moi le contrôle sur la monnaie d’une nation, et je n’aurais pas à me soucier de ceux qui font ses lois »


M.A. Rothschild